Quels médicaments peut-on consommer pendant la grossesse?

médicaments-grossesse
Un médicament n’est jamais inoffensif. Ne prenez jamais un médicament sans avoir consulté votre médecin car certains médicaments pris pendant la grossesse sont dangereux pour le foetus.

Lorsque l’on prend un médicament pendant la grossesse, il traverse le placenta et de ce fait, est aussi absorbé par le bébé. Le problème, c’est que certains d’entre eux risquent de provoquer des malformations ou d’influencer négativement le développement de bébé.

A chaque trimestre coïncident des types de risques.

La prise de médicaments au 1er trimestre : les risques
Durant le 1er trimestre, on a plus de risques de malformations, car c’est la période de l’ébauche des organes. Les médicaments à éviter se retrouvent dans les anticoagulants (antagonistes de la vitamine K), les antiépileptiques, les antitumoraux, les hormones sexuelles, les traitements pour des maladies cardiaques ou digestives, les immunosuppresseurs, les rétinoïdes, la thalidomide et la vitamine A.

La prise de médicaments au 2e trimestre : les risques
Durant le 2e trimestre, les risques sont plus liés à un mauvais développement du bébé, mais aussi à une perturbation dans la maturation des organes. C’est en effet à cette période qu’une grande partie de ceux-ci terminent leur formation et commencent à fonctionner. Il vaut donc mieux éviter certains médicaments de la classe des anticoagulants, des antibiotiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antithyroïdiens, des β-bloquants, des traitements de maladies cardiaques ou des aspirines. Un doute subsiste pour les antidépresseurs.

La prise de médicaments au 3e trimestre : les risques
Durant le 3e trimestre, période particulièrement intense en termes de croissance, on trouve les risques liés au retard de celle-ci, mais aussi ceux liés à l’accouchement. Aux médicaments à éviter durant le 2e trimestre, il faut ajouter certains médicaments pouvant influencer les contractions (comme les β2-mimétiques) et favoriser les saignements (l’aspirine, l’ibuprofène).

Cette liste est loin d’être exhaustive, tout médicament pouvant présenter des effets secondaires. Mais il est parfois difficile de s’en passer… Dans ce cas, sachez que sont autorisés :

  • le paracétamol, 
  • certains antibiotiques (pénicilline, céphalosporines et érythromycine), 
  • les corticoïdes dans une certaine mesure, 
  • les anti-inflammatoires tels que l'ibuprofène, mais seulement durant les 5 premiers mois de grossesse.

Bon à savoir :

Dans tous les cas, la recommandation indispensable est de toujours demander l’avis de votre médecin ou gynécologue !

Articles

ventre-grossesse

Faut-il être suivie par un gynécologue pendant sa...


analyses-labo

Vérifiez si vous êtes en ordre de vaccination